Notre projet

Ça y est, le projet a vu le jour, les travaux ont commencé et avancent bien.

Mais quel projet ?
Celui d'un bassin naturel de baignade, d'où s'écoulera l'eau du Durzon, et dans lequel il sera possible de nager et marcher. Des soins d'hydrothérapie seront proposés  (avec l'eau froide du bassin). Les gens y auront accès comme à une piscine, il sera même possible de se faire accompagner par un kinésithérapeute qui proposera aussi des massages et autres soins.

Ce projet, pourquoi maintenant ?
La raison remonte à juillet 2015. On me découvre une tumeur au pancréas et me voilà dans l'engrenage infernal du cancer. Opération suivie de 6 mois de chimiothérapie. L'opération a été pénible, mais la chimiothérapie, c'est pire que tout, le corps souffre et perd ses défenses immunitaires. Lui redonner de la force devient indispensable même si compliqué. Avec les conseils des médecins, des recherches au travers de lectures, il apparait que des solutions naturelles aideraient l'organisme à devenir plus fort, se revitaliser. J'ai moi-même commencé à mettre en pratique cette médecine douce et naturelle, les effets ont été remarquables très rapidement.
Et puis, il y a eu cette découverte sur les vertus de l'eau froide. Cela commence sur internet par l'histoire d'un jeune allemand, Sebastian Kneipp, qui, dans les années 1800, a une vingtaine d'année et est atteint de la tuberculose (maladie qui, à l'époque, ne se soigne pas). Il est condamné par la médecine traditionnelle. Etant prêt à tout essayer pour ne pas mourir, il décide de marcher régulièrement dans la rivière de son village, où l'eau est évidemment froide, se prodigue des soins à l'eau froide et finit par guérir de cette tuberculose. Il passera sa vie à soigner de pauvres gens et a écrit plusieurs livres sur l'eau dont                  .
En Allemagne et en Suisse, de nombreux centres proposent déjà de tels soins. Bien d'autres histoires semblables existent, et je les citerai souvent en référence. De nombreux scientifiques de renom  se mettent également à étudier l'eau et ses propriétés jusque-là inconnues.
Pas l'eau du robinet, qui est tellement traitée qu'elle est « morte » et n'a donc plus de réelle vertu, mais l'eau naturelle, celles des sources, comme nous avons ici au Durzon.
Il semblerait même que l'eau ait une mémoire, comme l'ont évoqué le Professeur Montagnié (à l'origine de la découverte du sida) dans ses travaux mais aussi, bien avant lui, le Professeur Benvenista (dont les découvertes à l'époque furent très controversées, il était souvent jugé comme trop précurseur).

L'eau est vivante et peut guérir.
Ainsi, une fois les travaux du bassin du Durzon terminés, je serai la première à tester ses bienfaits. Une seule hâte : que vous puissiez vous aussi tester ses bienfaits pour la circulation du sang, les défenses immunitaires, la perte de poids, et la revitalisation générale du corps et de l'esprit.

A très bientôt, Le Durzon





















Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : mardi 17 avril 2018